Réponse à l’attaque virulente de Paul MAGNETTE